Le grand réveil post-Covid : une relance naturelle ?

Mis à jour : juin 16





LA NATURE A HORREUR DU VIDE

L’économie aussi ?


Les terrasses qui refleurissent, la consommation « non essentielle » qui bourgeonne à nouveau. En ce printemps 2021, l’optimisme est clairement de mise! Comme le fait la nature après l’hiver, nous semblons nous éveiller d’une longue léthargie. Un si long sommeil rendu possible grâce à l’argent public.

L’économie, telle une belle endormie, n’attendait que le baiser du déconfinement pour reprendre son activité fétiche : créer de la richesse.

Comme avant ? Hum, pas si sûr…


Et pourtant tout le monde y croit ! Les premières poussées inflationnistes auront laissé totalement indifférentes les places boursières du monde entier. Dans une grande bouffée d’optimisme, certains évoquent de nouvelles années folles.


De 1920 à 1930, suite à la grippe espagnole, il y avait eu une accélération rapide sur tous les fronts : automobile, avions, téléphone, films… Oui, mais il y avait eu aussi un conflit mondial sans précédent jusqu’alors.



LA CRISE DE LA REPRISE

Pas seulement des dettes financières


Et si la sagesse nous invitait plutôt à considérer que les problèmes ne sont pas forcément derrière nous ? Que nous avons juste fait une pause en profitant collectivement des bons outils ? La prudence, vertu cardinale, nous invite à nous demander si le pire est réellement passé.

Nous pensons chez Kroissance qu’une crise peut en cacher une autre. Méfions-nous de « la crise de la reprise »… L’effet de rattrapage ? Certes, il y a une dette de consommation bien réelle. Mais les choses ne sont pas si simples.

Car s’il faut parler de dette, il faut l’envisager dans toutes ses dimensions : outre la dette financière, la dette en matières premières, la dette en ressources humaines, la dette technique… Sans parler de la question de la responsabilité, qui est de moins en moins considérée comme un paramètre cosmétique.

Oui, il y a beaucoup de travail. Or personne ne semble véritablement prêt…

OFFRE ET DEMANDE CHERCHENT ÉQUILIBRE

Merci de faire proposition pour croissance durable


A titre d’exemple, l’on peut citer la pénurie actuelle sur les microprocesseurs et ses conséquences en terme de perte de revenu pour le marché mondial de l’automobile. Plus de 60 milliards de dollars de perte selon les experts.

Une offre inexistante sur une demande constante n’est pas moins grave qu’une offre pléthorique sur une demande en berne.

Aussi dramatique dans la symétrie !


Un minimum de sang-froid et de sens des réalités nous invite à considérer que la relance est aussi forte que la dette est importante à éponger. Nous avons abondamment tapé dans les réserves. Nous avons fortement puisé dans les trésors de guerre. Et en plus, il nous est demandé d’accélérer. La contradiction ne sera pas simple à résoudre.

UNE SEULE QUESTION À SE POSER

Etes-vous (vraiment) prêt ?


La question est donc de savoir comment nous allons restructurer ces différents types de dettes. Et pour cela, il faut être prêt. Prêt à mettre en place les bons contrefeux, les bons outils. Prêt à s’entourer des bonnes équipes qui vont chercher les bons clients.

Cette ingénierie Business-Talents, que nous défendons et déployons depuis ces dernières années, nous paraît plus que jamais la meilleure réponse en ces temps où la notion de complexité n’a jamais autant pris son sens. Pour ceux qui sont en retard, il existe un accélérateur qui s’appelle Kroissance.

Parmi nos clients les plus récents : cet éditeur de solution collaborative particulièrement innovant. Pour attaquer son marché dans le plus court délai, il a fait ce choix d’articuler stratégie RH et stratégie business.


Leur besoin de mettre en place une vraie réflexion sur leur accès au marché n’a pas été dissocié de la nécessité de recruter les bonnes personnes. Tout cela sur fond de conscience sociétale pour le moins exigeante ! Citons également ce nouveau client du Nord-Est de la France, éditeur ERP qui a choisi pour sa part de lancer de front le recrutement sur son service marketing digital et une refonte de sa plateforme de marque. Réfléchir plus que jamais. Se doter des bons outils. Les lier pertinemment. Dans la presse économique, on associe naturellement le terme de croissance à celui de décollage.


Chez Kroissance, nous pensons davantage en terme de fondations.


If you want to go higher, go deeper



La croissance, ça se provoque !


Nous avons les offres


Nous avons les hommes.


Et nous avons un numéro pour parler fondations 01.40.17.00.97


ou par email


132 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout