Arrêtez de faire du bruit !





ARRÊTEZ D'AJOUTER DU BRUIT AU BRUIT !

(brouhaha... brouhaha...brouhaha...)


Ben oui, quoi, la vie n’est pas un show permanent ! Personne ne nous demande de « faire du bruit » toutes les deux secondes pour Pierre, Paul ou Jacques.

Ok, ok, nous sommes ici entre pros : il s’agirait de faire du bruit pour un produit ou pour un service.

Ok, ok, si une agence de marketing d’influence a décidé de s’appeler Faites du bruit, c’est que le bruit c’est bon pour l’audience, bon pour les ventes.

Le bruit c’est la vie. Et le silence c’est la mort ?

Hum, les choses sont tout de même autrement plus complexes.


Dans le bruissement permanent de la toile, son bourdonnement incessant, ajouter du bruit au bruit est-il la bonne stratégie ?

Dans ce bruit de fond permanent de nos vies désormais hyper-connectées, faut-il investir dans une grosse caisse plus volumineuse que celle du voisin ?



PITIÉ, ARRÊTEZ DE FAIRE DU BRUIT !

Ça nous pollue les réseaux !


Car sur la toile, le bruit est l’autre nom de la « pollution informationnelle ».

Laquelle est bien plus que de la surcharge informationnelle (infobésité). Pas seulement un problème de quantité donc, mais aussi de qualité.

Lorsque, sur une demande, des réponses non pertinentes sont mêlées à des réponses pertinentes. Avec le risque que ces dernières ne soient pas vues par l’utilisateur.


Ce bruit-là ne fait du bien à personne.

Surtout pas aux entreprises et aux marques en mal de notoriété.

Dans les sciences de l’information et en linguistique, le bruit est « tout ce qui altère ou perturbe la transmission d’un message ».

On ne saurait être plus clair.

S'IL VOUS PLAÎT, ARRÊTEZ DE FAIRE DU BRUIT !

On ne s'entend plus !


Et donc, on ne vous entend plus.

Ben oui, dans la surenchère permanente du bruit, le risque est de devenir inaudible.

Nous connaissons tous, ou nous avons tous connu, une personne qui ne s’exprime qu’en vociférant. Un de ces râleurs bruyants toujours à fond dans les Watts…

Sur la longueur, ce qui nous impressionnait au début devient bruit de fond avec le temps.


Or, vous n’êtes pas du genre putaclic.

What ?

Oups, disons « piège à clic » ou clicbait pour les oreilles les plus chastes.

Peu importe, nous sommes certains que le bruit à tout prix n’est pas dans votre culture d’entreprise.

Vous valez mieux que ça !

En tout cas, voyez comme l’oreille se dresse immédiatement dès lors qu’on lui sert un vocable peu politiquement correct.

La tentation du bruit pour le bruit. Encore et toujours.


Vous voulez de l’engagement ?

Vite, commencez un article sur le sexe, même sans valeur ajoutée informative.

Un texte qui n’apprend rien à personne.

Faites sans brio dans le sujet-verbe-complément.

Ne vous préoccupez pas du style.

Vous aurez quoi qu’il arrive immédiatement plus de clics que si vous vous étiez exprimé sur la mobilité dans le travail ou la revalorisation des salaires.


La battle du bruit est une histoire sans fin.

Et surtout sans fond.

DE GRÂCE, ARRÊTEZ DE FAIRE DU BRUIT !

On ne vous reconnaît plus !


Oui, dans le fond, il n’y a qu’une façon d’émerger du bruit.

Et ce n’est certainement pas en travestissant votre proposition de valeur, mais en distillant plutôt qu’en martelant votre propre discours de marque

Vous pouvez faire dans le décalé.

Ou pas.

Vous pouvez être provocateur.

Ou pas.

La porte d’entrée n’est pas là.

La porte d’entrée c’est votre identité de marque. Votre personnalité de marque.

Ne dérogez pas à cela.

Ne cédez pas aux chants des sirènes qui vous vendent du bruit pour du bruit.


Revenez aux fondamentaux.

Arpentez votre territoire de communication sans complexe mais avec gourmandise et créativité.


Il n’y a pas de meilleure façon de se détacher du bruit que d’être soi.

Résolument soi. Définitivement soi.

Voilà pourquoi dans notre propre proposition de valeur nous avons inclus la réflexion branding.

Plateforme de marque ou stratégie contenu : faire apparaître un discours de marque qui soit l’expression la plus fidèle de votre personnalité de marque.

Nous utilisons notamment la méthode éprouvée des archétypes de marque.

Parce que la marque est une personne comme les autres…


Être soi n’est pas renoncer à provoquer, à choquer, à bousculer, à moquer.

Être soi n’est pas être tiède dans un smart-monde qui a décidé de privilégier le mode de communication dit de la « conversation ».

C’est rester vigilant à ne pas tomber, sous couvert de bienveillance ou d’inclusivité, dans le travers de campagnes qui s’apparentent davantage à des moodboards de planning stratégique illustrés par de l’image bank.


Vous nous avez lu jusqu’ici ?

Voilà la démonstration la plus évidente qu’il est permis de se détacher du bruit sans renoncer à son âme. Bien au contraire.

Le ton de cette news reste en effet en parfaite cohérence avec toutes celles qui l’ont précédée.


Arrêtez de faire du bruit.

Gardez vos marques et affirmez votre singularité.

Soyez juste, soyez vrai.

Soyez vous.



La croissance, ça se provoque !


Nous avons les offres


Nous avons les hommes.


Et nous avons un numéro pour parler de vous loin du bruit 01.40.17.00.97


ou par email


60 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout