Je doute donc j'agis.





MAIS OÙ VONT LES HOMMES QUI DOUTENT ?

(air connu)


A Florent Pagny, nous proposons cette réponse : loin.

Très loin !


On vous prévient, aujourd’hui, ça va être un poil philo.

Mais on vous rassure immédiatement : avec les pieds bien ancrés dans le sol.


Au commencement, il y a ce fameux syndrome de l’imposteur.

Ou plutôt « complexe », ou « expérience », car ce n’est pas une maladie mais un «phénomène » assez irrationnel qui concerne pas mal de monde.

Pour être franc, nous l’avons nous aussi parfois.

Sommes-nous assez bien pour nos clients ? Assez au niveau de ces clients ?


Au commencement, il y a le doute.

Oui, ce doute, chronique ou non, qui consiste à nier la propriété de toute réalisation ou accomplissement. Si le soi-disant imposteur se considère comme un menteur c’est généralement parce qu’il doute.



RIEN DE PLUS CARTÉSIEN QUE LE DOUTE

Rien de plus réaliste que l'humilité.


Voilà, voilà.

Avec cette nouvelle édition, vous l’avez compris on vous fait carrément entrer dans la cuisine. Oui, Kroissance aussi doute.

Un peu, beaucoup. Professionnellement.

Pire : nous n’en avons pas honte.

Sinon, nous aurions continué à bavarder ensemble au salon…


Oui, nous assumons pleinement notre propension au doute.

Tout simplement parce que le doute est un formidable moteur.

Il ne nous semble pas que Descartes ait raté sa vie.

L’un des plus illustres penseurs français avait pourtant érigé le doute en instrument de travail : « non que j’imitasse pour cela les sceptiques, qui ne doutent que pour douter, et affectent d’être toujours irrésolus. » (Discours de la méthode)

Le doute comme un moteur, donc. Pas comme une posture.


A vrai dire le doute est relié à la notion d’humilité.

Dans son acception la plus positive qui est « le trait de caractère de celui qui se voit de façon réaliste ». Et non pas de façon déformée comme ces deux visions extrêmes que sont l’orgueil et le dégoût de soi.

Eh oui, étonnant non ? L’humilité comme vision réaliste. Pas misérabiliste, ou soumise, ou invisible. Ou pire : faible. Pas dans son éventuelle démonstration de (fausse) modestie. L’étymologie d’humilité renvoie à la même racine latine qu’humanité : humus.

La terre. L’humilité est une approche terrienne. Et tout autant le mythe fondateur occidental de l’humanité qui nous a façonné dans l’argile.

L'OMBRE D'UN DOUTE ?

Plutôt un éclairage neuf qui fait des merveilles.


Voilà, l’humilité c’est le truc des réalistes.

Et nous, avec sinon ce syndrome de l’imposteur, à tout le moins avec ces nécessaires moments de doute, nous arrivons à faire des choses exceptionnelles pour nos clients.

Dans un accompagnement permanent qui place le réalisme des résultats au-dessus du show-off.


Cet éditeur de plateforme pour la gestion d’entreprise, dans le sud de la France, qui a audacieusement choisi d’externaliser l’intégralité de sa force de vente. Nous lui assurons depuis des années 30% de croissance annuelle régulière. Cet éditeur d’ERP dans le Grand Est, qui a pris le parti de rester basé en province parce qu’il veut être un acteur de développement local de sa ville. Nous avons réussi à faire venir jusque chez lui les talents rares dont il avait besoin. Cet éditeur d’applications métier, start up portée par un patron visionnaire attaché à de belles valeurs mais disposant pour le moment de moyens limités. Nous avons formalisé son territoire de marque et avons initié une stratégie commerciale et digitale focus génération de business.

Cette solution de navigation par abonnement qui démocratise la plaisance depuis 3 ans. Elle a fini par entrer en bourse cet été, sur l’EuroNext. Portée, saison après saison, par la formidable croissance de ses abonnés aux quatre coins de la France. Forçant par cette dynamique la confiance des investisseurs.


Nous pourrions raconter encore…

Au risque de nous la raconter.

Pas le genre de la maison.


Le doute, nous l’aimons et nous l’assumons. Parce que ce n’est pas le doute qui tue, mais la certitude.

Dixit un certain Nietzche.

L’arrogance précède la chute…

DES DOUTER N'EST PAS HÉSITER

Juste l'indispensable ingrédient de notre culture du résultat.


Pas le doute pour le doute, donc.

Ni le doute chronique, voire maladif.

Plutôt ce doute aiguillon générateur de mouvement.

Nous pensons et vérifions chaque jour, au fur et à mesure de notre croissance autant que celle de nos clients, que l’expertise et le doute doivent être associés pour créer une belle dynamique. Cette subtile dose de doute qui permet aussi de se mettre en danger pour nos clients.

Oser dire que l’on doute sur une newsletter est en soi un pari audacieux.

Mais sachez que les mots que nous choisissons ici ne relèvent jamais du cosmétique. Ils sont toujours l’expression fidèle de notre proposition de valeur, de nos valeurs, de notre mission.

Or la vocation de Kroissance est d’aider les entreprises à se dépasser.

Et, dans notre propre culture d’entreprise, le doute n’est certainement pas tabou mais admis comme un moment important de la stratégie du résultat. Car les résultats seuls peuvent départager toutes les philosophies, toutes les postures. Les plus low profile comme les plus démonstratives…


Un temps pour le doute, un temps pour la conquête.

Parce que le doute féconde l’action.

N’en doutez jamais.



La croissance, ça se provoque !


Nous avons les offres


Nous avons les hommes.


Et nous avons un numéro si vous avez des doutes 01.40.17.00.97


ou par email


52 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout